Menu

Une sélection des livres de la bibliothèque...

puzzle
fotolia 47278801
legislation
fotolia_47482661

Éditorial de mai 2008 - Ostéopathie comparée vs ostéopathie animale - Patrick Chêne

Parce qu’un nouveau livre d'ostéopathie animale paraît, Jean-Louis Boutin, en voulant faire une lettre mensuelle centrée sur l'ostéopathie des animaux, nous a fait l'honneur de nous demander de présenter le sujet et nos travaux sur la question. Merci à lui, cela nous touche, c'est une certaine reconnaissance des efforts des ces dernières années.

Toutefois j'aimerais commencer par modifier l'appellation, nous essayons de parler d'ostéopathie comparée et non d'ostéopathie animale car en fait:

  • comme nous avons, dans nos études d'anatomie, comparé la main des primates à celle du cheval et trouvé le fil conducteur qui mène d'une main à 5 doigts à une main à un doigt en passant par la main à quatre doigts du cochon et par celle à deux doigts de la vache,

  • comme chaque jour il nous faut passer du pinscher nain au Bull mastiff, du shetland au pur sang anglais, bref...

  • du coq à l'âne nous essayons au delà des différences de trouver une ostéopathie tout terrain qui s'adapte...

Le but alors nous semble de retrouver parmi toutes les disparités anatomiques, physiologiques, pathologiques, techniques, le fil rouge qui conduira à une vision et une pratique de l'ostéopathie plus large encore que celle que nous avons appris...

Et dans cet exercice de comparaison, nous incluons évidemment l'espèce humaine.

Cette vision de l'ostéopathie au niveau du monde vétérinaire est, évidemment, parfois un peu bousculée, vous êtes au fait de l'évolution de l'ostéopathie humaine, alors vous avez une petite idée de ce qui se passe, les mêmes ressorts bons et mauvais, honnêtes et malhonnêtes, quête de pouvoir et hypocrisie, sont à l'œuvre et la situation de l'ostéopathie dans ce monde là est encore moins clarifiée que dans le monde de l'ostéopathie humaine.

Et c’est à titre personnel un vœu que j’émets d’arriver à pousser chacun autour d’une même table pour un règlement consensuel du problème de l’exercice de l’ostéopathie animale, et de la place d’une ostéopathie complète dans le cours du traitement médical.

Nous sommes malgré tout quelques 200 vétérinaires ostéopathes, nous disposons de trois formations spécifiques dont une dans une école vétérinaire (Nantes), d'un référentiel qui, s'il n'est pas remis en cause dans les jours qui viennent, sera le garant d'une formation large à l'ostéopathie.

Le but de notre groupe est alors de réunir le maximum d'expériences et de les écrire au fur et à mesure pour pallier au principal reproche (malgré tout assez infondé...) fait par nos confrères (nous sommes à la base vétérinaires)... il n'y a rien d'écrit.

Alors nous avons décidé de nous réunir dans une structure lâche basée sur la communication Internet et qui alimenterait des projets plus classiques (revue, ouvrage collectif, rencontres annuelles, etc...).

Nous ne comptons sur aucun apport extérieur et c'est donc un collectif d'abonnés en amont qui finance les différents projets, inutile de dire que tout le monde est le bienvenu aussi bien en finance qu'en apport d'expérience (www.osteo4pattes.fr ).

Les premières réalisations

Les premières réalisations ont été des sites Internet qui sont tous accessibles à partir de cette page: www.vetosteo.net

Vous y trouverez:

  • Un site pour la revue, le plus actif de tous : www.osteo4pattes.net,

  • Une revue trimestrielle couleur (de 24 à 32 pages A4) dont le contenu rédactionnel va de l’actualité à des cas cliniques, en passant par des articles techniques et des articles de réflexion. Aucune ligne de pensée ou technique n’est imposée il suffit juste d’y mettre son expérience et que cela ait un rapport avec une médecine manuelle sans laisser à penser que seule sa propre vision est la bonne.

  • Une bibliothèque où nous essayons de recueillir les livres, mémoires etc. écrits sur le sujet. www.biblioboutik.vetosteo.com, c’est un début surtout en ce qui concerne les mémoires, nous attendons le vôtre !!!

  • Un forum avec ses questions classiques de la part du public et qui pourtant appellent réponse : www.forum.osteo4pattes.eu

  • Un annuaire des vétérinaires ostéopathes, au départ difficilement accepté par l’ordre, il fait maintenant partie du paysage, même s’il soulève autant de questions qu’il n’en répond : www.osteopathe-veterinaire.eu

  • Un annuaire de liens vers la plupart des sites parlant d’ostéopathie animale. www.osteopathie-animale.vetosteo.eu. C’est un essai de collection de toutes les adresses internet qui traitent du sujet, vous pouvez proposer les oublis.
  • Des sites portails, plutôt témoins de l'évolution des autres sites (www.vetosteo.com, www.vetosteo.info)

  • Un site modèle des sites personnels que nous réalisons pour nos abonnés (www.veto.vetosteo.eu)

  • Un site pour le référentiel d'ostéopathe vétérinaire sur lequel nous avons planché avec des instances vétérinaires (www.referentiel-osteopathie.vetosteo.eu) mais comme la gouvernance actuelle sait si bien le faire, rien n’est encore acquis pour ce référentiel qui doit passer à la fin du mois entre les fourches caudines de la DGER (Direction générale de l'enseignement et de la recherche).

  • Un site davantage réservé à la discussion sur la formation et sur les événements en rapport avec l'ostéopathie comparée (www.stages.vetosteo.com).

  • Un site de cas cliniques chevaux dans un lieu où l'ostéopathie est poussée dans le moindre de ses retranchements pour essayer d'atteindre non seulement les dysfonctions mais aussi les lésions (www.saint-ygnan.com)

Puis des réalisations plus écrites

Et les animaux dans tout cela ?

Ils sont d’une très grande sensibilité et très grande réceptivité à l’ostéopathie. Pour moi ce ne sont pas des patients, mais de grands professeurs. L’apprentissage de l’ostéopathie avec eux est un vrai bonheur. Toujours à même de vous montrer la justesse de votre toucher ou de votre geste par une réaction de défense ou au contraire par un abandon total. A tel point que même sans vouloir les soigner (et rentrer à nouveau dans un combat d’exercice illégal) il me semble que chaque ostéopathe humain bénéficierait grandement d’un contact et d’un apprentissage du toucher avec eux qui se traduirait en retour sur leur façon de soigner les 2 pattes.

Patrick Chêne.

Publicité

Votre publicité ici

site pub1

Les Revues

Nous avons 1039 invités et un membre en ligne

Congrès & conférences

Abonnez-vous

abonnement juin17

Nos partenaires

tutosteopathia osteokompass

Calendrier Formation

Septembre 2017
L Ma Me J V S D
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30

Recevez notre newsletter

captcha 
Aller au haut